« Le Printemps des Beaujolais », nouvelle impulsion pour conquérir Lyon

Par Juliette Cassagnes / mercredi 11 octobre 2017

La charte graphique a été imaginée selon une typologie manuscrite, pour « ramener l’humain, la convivialité et le partage » dans la consommation de vin - crédit photo : InterBeaujolais

 

« Les instants Beaujolais », « les mariages des crus avec les mairies »… Trop de « petits » événements, de surcroît en perte de vitesse, sont organisés à Lyon auprès du circuit traditionnel. Ce constat a conduit l’interprofession des vins du Beaujolais à repenser sa formule de promotion sur la ville de Lyon. Dorénavant, il n’y en aura plus qu’un seul : le « Printemps des Beaujolais », qui sera organisé chaque année, 5 jours durant. La première et prochaine édition se tiendra du lundi 23 au samedi 28 avril 2018.

Plus important par sa dimension et sa durée, il a vocation à regrouper « toutes les appellations, les tendances, et les opérateurs ». « Il ne s’agira pas d’un événement festif, dans la rue, avec des gobelets en plastique, mais d’une semaine très professionnelle », a expliqué Dominique Piron, son président. Une centaine d’acteurs du réseau traditionnel, restaurateurs, cavistes, chefs, épiceries, mais aussi les mairies d’arrondissements de la ville, mariées chacune avec un cru, seront en effet partenaires de l’événement.

"Lyon, notre base forte"

L’objectif pour les vins du Beaujolais : « se refaire un capital sur Lyon en mettant un vrai coup de phare sur le Beaujolais ». L’Interprofession s’est attachée les services d’une agence de communication, l’agence Welcome, qui a déjà imaginé le logo. Elle prévoit prochainement les créations d’un site internet, d’une page Facebook, et d’un « kit publicitaire » pour les établissements participants. Le moment venu, un plan média régional annoncera l’événement.

Ce lancement s’effectue dans le cadre de la stratégie lancée l’an dernier par Dominique Piron, celle de la « reconquête » de la ville de Lyon : « C’est une grande ville internationale, que nous aimons ; nous voulons qu’elle devienne notre base forte, notre capitale », a-t-il déclaré.

 

 

Se démarquer grâce à un parcours de découverte oenotouristique ludique

Afin de se différencier de la concurrence et attirer un public plus large, la cave de Saint-Desirat dans le domaine de Rochevine nous livre les secrets de son nouveau parcours oenotouristique récréatif.



Le "storytelling", ou l'art de raconter une histoire...

Les spécialistes du marketing du vin sont unanimes sur ce point. Pour vendre son produit, le vigneron doit désormais connaître et utiliser le concept du « storytelling ».



Partagez cette page sur

Inscrivez-vous à notre Newsletter