Les nouvelles technologies, pour booster les ventes de vin dans le secteur

lundi 11 février 2019

Les solutions digitales offertes aux restaurateurs pour la prescription de vins se multiplient ces dernières années - crédit photo : site iwineresto.com

 

Plusieurs solutions technologiques ont été présentées lors du salon international de la restauration de Lyon (Sirha). Connectées et interactives, elles sont conçues pour aider les restaurants dépourvus de sommelier à vendre plus de vins.

Et si la relance de la vente de vins au restaurant passait par les nouvelles technologies ? Sans aller jusqu'à remplacer le sommelier « réel » – tout au moins pour les établissements qui ont les moyens d'en avoir un – elles parviennent en effet à se faire progressivement une place dans le secteur de la restauration. Le nombre de solutions disponibles, qui se multiplient ces derniers temps, en est un signe.

Elles peuvent prendre la forme de tablettes tactiles, sur lesquelles ont été installées une application. Le principe de ces « sommeliers digitaux» : permettre aux clients de prendre le temps de parcourir et de sélectionner un vin, à partir de leurs critères, des informations techniques disponibles et des accords mets-vins proposés...Pratique quand le serveur n'est pas expert ou débordé.

C'est le cas de l'application « Somm'it », lancée en 2015, ou encore de « iWine Resto » démarrée en 2011 et qui équipe une centaine d'établissements, moyennant un abonnement mensuel. Selon son concepteur, Christophe Essirard, tous ont enregistré, grâce à elle, un accroissement de leur chiffre d'affaire de 20 à 45%, lié surtout à une hausse en valeur des vins vendus. « On constate par exemple que les étrangers achètent plus facilement des vins plus chers car ils ont accès à toute l'information dans leur langue, témoigne Joseph Cuffaro, restaurateur en Ardèche qui s'est équipé il y a un an. Les tablettes plaisent beaucoup car c'est ludique, pédagogique ; et il n'y a pas besoin de connexion wifi, cela fonctionne en terrasse », poursuit celui-ci.
 Encore à l'état embryonnaire, une autre application du même ordre, intitulée « e-picure », sera lancée en septembre 2019. Son concepteur, Clément Grandamas, a prévu d'y inclure en plus un service pour gérer les menus. Cette dernière a été testée dans le cadre du "Wine bar", au salon Sirha:

Le concept proposé par Matcha, jeune start-up dans les technologies d'aide à la vente de vin, diffère : elle propose un nouveau « service automatisé de conception de cartes de vin sur-mesure », en ayant recours à l'intelligence artificielle. La carte est créée sur un logiciel, à partir des spécificités de l'établissement - localisation, régions de prédilections en matière de vin, type de restaurant, cuisine proposée – mais aussi des préférences préalablement renseignées par l'établissement : nombre de références souhaitées, prix, coefficient, place du bio, etc. Cet outil d'aide à la décision s'adresse aux restaurateurs qui passent par des grossistes ou de distributeurs spécialisés. Promocash le proposera par exemple à ses clients à partir de début février.

Des distributeurs connectés avec des données exploitables

Les restaurants qui offrent un service de vins au verre ne sont pas oubliés, avec des fabricants qui commencent à concevoir des machines connectées et interactives. La nouvelle « D-vine », dont le principe est de distribuer des vins conditionnés en flacons, a été lancée en novembre 2018. Son nouvel écran attire la curiosité, permet une prise en main intuitive et un accès à « l'histoire » de chaque vin, en anglais ou en français. « Les consommateurs se laissent tenter plus facilement, constate Malo Lemestre, responsable régional chez 10-vins. Entre l'ancien et le nouveau modèle, on a déjà constaté une augmentation de 50% des ventes de vin au verre au sein des établissements équipés ». Autre atout : les données peuvent être recueillies et exploitées, dans le but de rendre possible, pour le restaurant, le suivi de ses ventes et de ses stocks.

Une autre machine, baptisée « Edgar », utilise elle-aussi ce concept. Tout juste conçue et lancée par la société Mywah lors du CES de Las Vegas en janvier 2019, elle distribue 3 vins différents, mais à partir de poches Bag innov de 5 litres, préalablement insérées sous le capot. Une puce NFC collée sur l'emballage permet à la machine de reconnaître le vin qui sera servi. Les informations sur celui-ci s'affichent sur l'écran tactile et le consommateur peut se servir lui-même, via un système de paiement sans contact. Comme la D-vine, elle permet au propriétaire de suivre les consommations et les stocks.

Cette nouveauté, proposée en location ou la vente, s'adresse à des établissements à gros débits de boissons, du types hôtels, clubs de vacances, camping, cantines, traiteurs, ou encore grandes surfaces, afin de proposer aux consommateurs des dégustations dans les rayons pour l'aider à choisir ses vins.

 

[Vidéo] 3 étapes clés pour réussir sa stratégie export

Par Juliette Cassagnes / lundi 11 février 2019



[Vidéo] Développer sa prospection et ses ventes grâce à l'oenotourisme

Par Juliette Cassagnes / lundi 11 février 2019



[Vidéo] Comment développer ses ventes sur le marché chinois ?

Par Juliette Cassagnes / lundi 11 février 2019



Partagez cette page sur

Inscrivez-vous à notre Newsletter