« Tissot-Maire », la nouvelle marque de Boisset en Crémant du Jura

mercredi 21 mars 2018

La nouvelle cuvée entrée de gamme 'Lapiaz - Tissot Maire' de la maison Boisset - crédit photo : Boisset

 

Quatre ans après le rachat de la maison jurasienne Henri Maire, le groupe Boisset annonce le lancement d'une nouvelle gamme de crémants du Jura destinée principalement à conquérir l'export.

« Après un travail important de rénovation du vignoble sur 70 ha et d'importants investissements dans les chais, nous avions matière à produire des cuvées très qualitatives et en quantités suffisantes, pour aller à l'export », témoigne Marcel Combes, directeur de la division effervescents chez Boisset. L'ambition, à terme, de ce dernier : « Devenir l'une des références du crémant du Jura tel Louis Bouillot pour le crémant de Bourgogne ».

Les efforts entrepris pour l'élaboration des différents crémants ont « logiquement » conduit l'entreprise à vouloir « repartir à zéro » en créant une nouvelle marque. Son nom : « Tissot-Maire ». Elle est le résultat d'une association des deux « grands noms » et marques qui co-existaient dans le vignoble jurassien : le premier des deux provenant du rachat dans les années 2000 de la maison Michel Tissot, connue pour ses crémants, par Henri Maire ; le second étant très connoté « vins tranquilles »... « Il nous a semblé naturel de les conserver et des les associer pour ne former plus qu'un », justifie le directeur.

Un lancement officiel lors de Prowein 2018

Le choix du nouveau logo visible sur l'ensemble des étiquettes s'est porté sur une rosace, « symbole de l'alliance des deux familles » et qui rappelle les nombreux bas-reliefs des porches des églises jurasiennes.

Plus précisément, la gamme se compose de cinq vins : un Brut Lapiaz (chardonnay-pinot noir), l'entrée de gamme, un Brut rosé (assemblage de trousseau, poulsard et pinot noir), un Blanc de blancs, (chardonnay), un Blanc de noirs (Pinot noir) et un millésimé 2014 100% chardonnay.

L'objectif pour cette première campagne de commercialisation, démarrée début 2018, est d'atteindre 100000 cols. D'ici 5-10 ans, Marcel Combes espère pouvoir en écouler environ 500000. Ces crémants sont destinés à l'export, notamment pour les marchés scandinave, américiain, ou encore canadien, et dans une moindre mesure, aux cavistes et restaurateurs français.

Elles feront l'objet d'une « présentation phare » lors du salon Prowein 2018.

[Vidéo] Comment développer ses ventes sur le marché chinois ?

Par Juliette Cassagnes / mercredi 21 mars 2018



[Vidéo] Comment la norme RSE* peut-elle valoriser votre vin ?

Par Juliette Cassagnes / mercredi 21 mars 2018



[Vidéo] Comment positionner ses vins sur le segment ultra-premium ?

Par Juliette Cassagnes / mercredi 21 mars 2018



Partagez cette page sur

Inscrivez-vous à notre Newsletter