Le numérique poursuit sa poussée

mercredi 9 mai 2018

Ce qui poussent les consommateurs à acheter sur Internet est l’attractivité (51 %), les frais de livraison (38 %) et la qualité de l’information (35 %). - crédit photo : Sowine

 

Le baromètre Sowine sur les habitudes de consommation en vin et spiritueux des Français confirme la poussée du numérique dans la prescription et l’achat.

Si la grande distribution est toujours le lieu d’achat privilégié des vins, le web continue sa poussée. 29 % des Français interrogés par Sowine (soit un échantillon de 1009 personnes représentatives de la population française) déclarent avoir déjà acheté du vin sur Internet. Cela représente une croissance de 19 points par rapport à 2011. Sans surprise, la proportion est plus importante chez les jeunes de 18 à 35 ans qui sont 35 % à avoir acheté en ligne, contre 26 % pour leurs aînés. Selon l’enquête Sowine, le panier moyen est constitué de 3 à 6 bouteilles avec un budget moyen par bouteille compris entre 5 et 10 euros.

Les sites des producteurs ont la côte

Les sites privilégiés sont pour moitié ceux des producteurs, puis viennent les sites de cavistes (38 % des répondants) et les sites de e-commerces (35 %). Ce qui poussent les consommateurs à acheter sur Internet est l’attractivité du prix (51 %), les frais de livraison (38 %) et la qualité de l’information (35 %). Et ce qui peut les retenir de cliquer sur le bouton « acheter » c’est la peur de recevoir des bouteilles brisées, les frais de livraisons trop onéreux mais aussi le fait que nombre d’entre eux n’ont tout simplement pas pensé à cette possibilité.

Le web joue aussi un rôle de prescription. « 34 % des consommateurs avertis suivent sur les réseaux sociaux des pages consacrées aux vins et spiritueux et 70 % accordent une très grande importance aux informations qu’ils y trouvent » souligne Sowine. Le rôle des réseaux sociaux est particulièrement prégnant chez les jeunes consommateurs avec un millennial sur quatre qui a déjà acheté un vin recommandé sur les réseaux sociaux, soit deux fois plus que les plus de 35 ans. A noter que 40 % des jeunes de 18 à 35 ans déclarent avoir téléchargé une application dédiée au vin sur leur smartphone ou leur tablette.

[Vidéo] Comment positionner ses vins sur le segment ultra-premium ?

Par Marion Sepeau Ivaldi / mercredi 9 mai 2018



[Vidéo] Comment la norme RSE* peut-elle valoriser votre vin ?

Par Marion Sepeau Ivaldi / mercredi 9 mai 2018



Comment aménager son caveau de vente pour optimiser ses ventes ?

Par Marion Sepeau Ivaldi / mercredi 9 mai 2018



Partagez cette page sur

Inscrivez-vous à notre Newsletter