Le triple visage de la Belgique

Par Marion Sepeau Ivaldi / jeudi 30 mars 2017

Colruyt est l’une des enseignes les plus importantes en Belgique. Crédit : Colruyt

 

Peut-être est-il trivial de le rappeler mais la Belgique est constituée de trois régions belges bien différentes : la Wallonie, les Flandres et Bruxelles ? Et cela a plus d'un impact sur les comportements de consommation dans ce pays qui importe la majorité des vins qu’il consomme, soit 2,9 millions d’hl (donnée 2015, source : Sud de France). La Wallonie (au Sud du pays) est un marché qui ressemble à ceux des pays traditionnellement producteurs. Ainsi, près de la moitié du volume des vins français vendus en Belgique le sont dans cette région.
Au Nord, dans les Flandres, les consommateurs de vin ressemblent trait pour trait à ceux des pays non producteurs de vin. La consommation y croît plus vite que dans le reste du pays. Ces consommateurs sont attirés par les prix plus faibles des vins d’origine sud-africaine, australienne et chilienne. A titre d’exemple, 72 % des volumes importés en Belgique depuis l’Afrique du Sud sont consommés en Flandres.

Entre les deux régions, Bruxelles apparaît comme un marché de synthèse où toutes les origines trouvent un marché à part plus ou moins égales.

 

 

Penser le marché différemment

 

 

Ce triple visage de la Belgique doit être bien intégré par les stratégies marketing et commerciales des vins français. Il faut adapter l’offre suivant la région visée : des vins traditionnels pour le Sud du Pays, des vins plus « marketés » pour le Nord, l’un ou l’autre pour Bruxelles. C’est une des clés de réussite sur le marché belge qui, même s’il est mature, voit sa consommation continuer de croître.
Ainsi des parts de marché sont à prendre pour la France qui fait face à une concurrence agressive de l’Espagne et de l’Italie…. Notamment dans la catégorie des bulles.

 

Concours photos : votre vin gagne à être connu !

Vous êtes fier de votre vin, montrez-le nous !



Les vignerons, les start-up et le web

« Il y a un intérêt important des vignerons pour Internet, mais peu sont réellement impliqués dans la transformation numérique »



Comment la norme RSE* peut-elle valoriser votre vin ?

La notion de "vin responsable" est un atout majeur à l'heure où la société a un regard attentif sur l'environnement et le développement durable. Découvrez le témoignage de Bruno Le Breton du Domaine de La Jasse, 1ère exploitation française à obtenir la norme. *RSE : Responsabilité Sociétale des Entreprises.



Partagez cette page sur

Inscrivez-vous à notre Newsletter