Les JA du Gard publient un manifeste des bonnes pratiques en supermarché

Par Marion Sepeau Ivaldi / mardi 26 septembre 2017

Clarifier le linéaire vin et mettre en avant la production locale et française : telles sont les deux principales intentions du manifeste des Jeunes agriculteurs du Gard. - crédit photo : DR

 

Après plusieurs mois de travail avec la grande distribution, le texte est finalisé ! Les Jeunes Agriculteurs vont pouvoir mettre à la signature leur Manifeste des bonnes pratiques en linéaire vin à trois enseignes de la grande distribution : Carrefour Market, Super U et Metro. « L’objectif de ce texte est d’orienter les pratiques vers ce qui est juste pour le producteur » indique Guilhem Castan, trésorier des Jeunes Agriculteurs du Gard. Le texte aborde la question de l’information en linéaire, militant pour une information claire et transparente pour le consommateur sur l’origine des produits (locale, nationale et étrangère). « Nous ne sommes pas contre les importations, nous sommes également importateurs. Mais nous souhaitons que le consommateur ait accès à une information claire » précise Guilhem Castan.

Un objectif sur les origines

Les Jeunes Agriculteurs livrent également leur recommandation en matière d’offres de produits. « Nous demandons qu’il y ait 90 % de vins français et 60 % de vins issus de la production locale » explique Guilhem Castan, tout en précisant qu’il s’agit plus d’un objectif que d’une réclamation. « Certains magasins, de par leur mode de fonctionnement de l’enseigne, n’ont pas une liberté totale sur le choix des gammes » explique Guilhem Vigroux.

Cette initiative, plutôt constructive, s’inscrit dans une démarche locale. Mais les Jeunes agriculteurs gardois aimeraient la voir se développer. « Nous réfléchissons à comment l’ouvrir à d’autres organisations et comment lui donner une ambition nationale ».

 

Se démarquer grâce à un parcours de découverte oenotouristique ludique

Afin de se différencier de la concurrence et attirer un public plus large, la cave de Saint-Desirat dans le domaine de Rochevine nous livre les secrets de son nouveau parcours oenotouristique récréatif.



Le "storytelling", ou l'art de raconter une histoire...

Les spécialistes du marketing du vin sont unanimes sur ce point. Pour vendre son produit, le vigneron doit désormais connaître et utiliser le concept du « storytelling ».



Partagez cette page sur

Inscrivez-vous à notre Newsletter