Les vins charentais lâchent le pays

vendredi 3 novembre 2017

Né du besoin de diversification du vignoble de Cognac dans les années 1970, le Vin de Pays Charentais a été créé par décret en 1981. Avec 2 000 hectares de blanc à l’époque. Désormais, 1 500 hectares sont cultivés (dont 30 % en blanc). - crédit photo : Syndicat des Vins Charentais

 

« Prendre le temps » annonce fièrement le nouveau slogan du syndicat des vins Charentais. Revendiquant la placidité des vignerons de Charente et Charente-Maritime, cette formule est d’autant plus adéquate que l’Organisme de Défense et de Gestion aura mis huit ans pour en finir avec l’ancienne dénomination française de vins de pays et passer à l’européenne Indication Géographique Protégée. Enregistrés sous IGP depuis le premier août 2009, les vins charentais viennent officiellement d'abandonner le terme de « vins de pays charentais ».

Revoyant son identité de fond en comble, l’ODG a changé son logo dans la continuité du précédent, avec des formes et couleurs similaires (voir ci-dessous). À défaut de passer de l’IGP à l’AOP, le projet ne mobilisant pas, ce relooking répond au « choix de valoriser la monte´e en gamme des produits » souligne un communiqué. Une valorisation travaillée le long de l’année par une stratégie de placements dans le calendrier des évènements charentais.

"Profiter des flux touristiques"

« Cette anne´e, nous avons fait le choix de re´duire nos campagnes d’affichage pour privile´gier une communication plus e´ve´nementielle » précise dans un communiqué Thierry Jullion, le pre´sident de l’ODG charentais. Les vins charentais ont ainsi profité de festivals d’été pour mettre en avant leurs produits. 32 000 verres de vin ont e´te´ servis durant quatre évènements cette année : en juillet le festival des Francofolies de La Rochelle, le festival Cognac Blues Passions, le Summer Sound Festival de Rochefort et en août la Coupe d’Europe des Montgolfie`res de Mainfond-Aubeville.

En novembre prochain, les vins charentais doivent être mis en avant aux Gastronomades d’Angoule^me. Pour l’an prochain, le syndicat prévoit de créer des jurys grand public pour sélectionner des coups de cœur. « Il s’agit pour nous d’e^tre pre´sents sur des ope´rations cible´es et de rentrer en contact direct avec le consommateur a` un moment ou` il est de´tendu et ouvert et ou` nous avons le temps de lui faire de´guster nos vins » conclut Thierry Jullion.
 

« Fini le vert pomme fluo et le violet flashy, place au vert olive et au rouge framboise » explique le syndicat charentais.
 

Comment aménager son caveau de vente pour optimiser ses ventes ?

Par Alexandre Abellan / vendredi 3 novembre 2017



Comment la norme RSE* peut-elle valoriser votre vin ?

Par Alexandre Abellan / vendredi 3 novembre 2017



Partagez cette page sur

Inscrivez-vous à notre Newsletter