Les vins sans IG de 2017 s’envolent

mercredi 25 avril 2018

Le prix moyen des rouges (avec et sans mention de cépage) est passé de 64,4 à 80,1 €/hl entre l’ancien et le nouveau millésime ; celui des blancs de 69,5 à 83,9 €/hl et celui des rosés de 61,9 à 81,8 €/hl. - crédit photo : DR

 

Les cours des rouges et les rosés sans indication géographique sont au plus haut depuis 10 ans. Ces vins creusent à nouveau l’écart avec leurs concurrents espagnols et italiens alors que ceux-ci les avaient rattrapés à la fin de la campagne dernière.

C’est l’effet de la rareté. Les vins sans IG du millésime 2017 se vendent bien plus cher que les 2016 : 24 % de plus pour les rouges, 21 % pour les blancs et 32 % pour les rosés. C’est le constat que dresse FranceAgriMer après 35 semaines de la campagne 2017/2018.

"Le prix moyen des rouges atteint les 80,1 €/h"

Le prix moyen des rouges (avec et sans mention de cépage) est passé de 64,4 à 80,1 €/hl entre l’ancien et le nouveau millésime ; celui des blancs de 69,5 à 83,9 €/hl et celui des rosés de 61,9 à 81,8 €/hl.

« La campagne a débuté avec le millésime antérieur. A partir de début janvier, les transactions ont basculé vers le millésime de l’année et on a observé une hausse des prix et un ralentissement des échanges », souligne Julie Barat du service économie et marchés de FranceAgriMer.

"Echanges dynamiques "

Malgré ce ralentissement, les échanges restent bien supérieurs à leur niveau de l’an dernier, à la même époque. Ils sont en hausse de 21 % pour les rouges (836 000 hl), de 29 % pour les blancs (754 000 hl) et de 47 % pour les rosés (273 000 hl). Des hausses qui s’expliquent par un fort déstockage de millésime 2016.

Pour en revenir aux prix, « les rouges et les rosés 2017 sont à leur plus haut niveau depuis 10 ans », observe Julie Barat. Alors qu’en début de campagne, ils se situaient pratiquement au même niveau que les italiens et un peu au-dessus des espagnols, l’écart s’est à nouveau creusé avec ces concurrents. Début mars, les rouges d’Espagne se négociaient autour de 4,6 €/°/hl et ceux d’Italie se vendaient 5,5 €/°/hl et ceux de France atteignaient 6,3 €/°/hl.

Pour les blancs, le fossé est encore plus impressionnant : 4 €/°/hl d’Espagne, 5,7 €/°/hl d’Italie et 7,1 €/°/hl de France.

[Vidéo] Comment positionner ses vins sur le segment ultra-premium ?

Par Bertrand Collard / mercredi 25 avril 2018



[Vidéo] Comment la norme RSE* peut-elle valoriser votre vin ?

Par Bertrand Collard / mercredi 25 avril 2018



Comment aménager son caveau de vente pour optimiser ses ventes ?

Par Bertrand Collard / mercredi 25 avril 2018



Partagez cette page sur

Inscrivez-vous à notre Newsletter