Réenchanter son client en quatre coups de baguette magique

mardi 28 mars 2017

Mettre des fauteuils dans un caveau pour permettre à la clientèle de passer un moment de détente : voilà une idée simple qui peut faire son petit effet. Crédit : Au Comptoir des Vins

 

1. Roder le parcours jusqu’à votre domaine

 

 

Quel parcours doit emprunter votre client pour arriver jusqu’à vous ? Il est important d’avoir en tête les étapes qui mènent un client jusqu’à votre domaine… et surtout d’identifier ce qui pose problème. Souvent les consommateurs découvrent un vin par hasard.
Comment peut-il faire pour en commander ? Son premier réflexe sera de prendre son smartphone et de consulter votre site. Êtes-vous bien référencé sur Google ? Votre site est-il adapté aux écrans des téléphones mobiles ou tablettes ? Le numéro de téléphone est-il facile à trouver sur le site ? S’il téléphone, qui lui répond et quelles sont les indications qui lui sont fournies pour trouver le domaine ? S’il doit tourner un long moment avant de trouver le domaine, il risque d’arriver tendu… ce qui n’est pas bon pour concrétiser une vente. Il est également nécessaire de penser votre organisation pour répondre aux mails avec une réactivité acceptable. Préparer un mail type rassemblant toutes les informations susceptibles d’intéresser un consommateur : adresse, plan, photos du domaine, éventuelle médaille ou commentaire élogieux…

Après avoir réfléchi à toutes ces étapes, demandez à quelqu’un de votre entourage de tester les parcours et de vous faire un retour. De quoi sans doute s’améliorer encore !

 

 

2. Accueil impeccable

 

 

Laissez à votre client une impression de bon commerçant. Le service doit rechercher la perfection : accueil, service de livraison, remercier chacun de sa visite… Les personnes qui se rendent dans un caveau sont bien sûr à la recherche de vin mais aussi de contacts humains, d’une rencontre agréable et enrichissante. Travaillez votre storytelling pour raconter votre domaine et vos vins à vos visiteurs.

Autre chose : organiser des horaires d’ouverture au moment où vos clients sont disponibles, en particulier le week-end… ce qui nécessitera sans doute l’embauche d’une personne supplémentaire. Pensez alors à l’alternance : l’Institut rural de Vayre qui forme de futurs chargés de développement oenotouristique.

 

 

3. Cherchez l’harmonie

 

 

Si une émission de coaching télévisée pour vigneron en panne de trafic dans son caveau de vente venait à être diffusée, elle ne manquerait pas de candidats !
Pas besoin d’avoir un chai à barriques sous lumière tamisée ou un caveau qui vire à la boutique traiteur pour réussir. Même si votre lieu d’accueil est simple, il faut le soigner et surtout créer une unité avec tous vos canaux de communication. Évitez, par exemple, d’avoir un site internet magnifique et une boutique poussiéreuse. Cherchez l’harmonie. Oubliez les palettes posées à même le sol et ayez recours à des effets d’ambiance à travers l’éclairage.
Ensuite, il est bon de susciter l’envie de toucher la bouteille. Car la prise en main du produit engage le client vers l’acte d’achat. Autre piste, comme en grande distribution, définissez des produits d’appel. Une promotion est attirante et donne l’impression d’avoir fait une bonne affaire.

 

 

4. Divertissez

 

 

Pour la plupart des consommateurs, la visite d’un domaine est un divertissement. Or, ce secteur d’activité est travaillé par de nombreuses entreprises, passées maîtresses en la matière. Votre offre de visite rentre en concurrence avec le parc d’attractions du coin, le musée, l’apiculteur, le potier, le loueur de vélos… Il est donc important de scénariser l’accueil, en allant même jusqu’à prendre sa plume pour rédiger ce que va vivre votre consommateur.
Ensuite, et c’est le plus difficile, il faut trouver la bonne idée qui transforme la visite du domaine en un moment unique. L’objectif est de parvenir à résumer cette idée en trois mots seulement. En anglais, cela s’appelle définir son « claim ».
En découle alors le petit plus qui fera de votre domaine, une expérience unique. Certains proposent de louer un pied de vigne, de participer aux étapes clés d’un domaine viticole comme la vendange… Il faut ensuite le faire vivre à travers des mailings ou des envois postaux qui ne doivent pas se résumer à la simple mise à jour des tarifs. Vous avez d’autres choses à raconter qui intéresseront vos clients et, c’est le but, les impliqueront dans la vie de votre domaine.

 

[Vidéo] Comment positionner ses vins sur le segment ultra-premium ?

Par Marion Sepeau Ivaldi / mardi 28 mars 2017



[Vidéo] Comment la norme RSE* peut-elle valoriser votre vin ?

Par Marion Sepeau Ivaldi / mardi 28 mars 2017



Comment aménager son caveau de vente pour optimiser ses ventes ?

Par Marion Sepeau Ivaldi / mardi 28 mars 2017



Partagez cette page sur

Inscrivez-vous à notre Newsletter