Une fable 2.0 inédite, Lelièvre et le bitcoin

Par Alexandre Abellan / vendredi 22 décembre 2017

Domaine familial, la maison Lelièvre réunit les frères David et Vincent autour de leur père, Roland. - crédit photo : Jamot

 

Lors de la validation d’une commande de vins de Toul sur le site vins-lelievre.com, le consommateur a désormais la surprise de voir apparaître, parmi les modalités bancaires classiques (carte, chèque, Paypal ou virement), la possibilité de régler ses bouteilles en Bitcoin. La nouvelle monnaie virtuelle qui ne dépend d’aucune banque centrale et dont le cours répond à l’offre et à la demande, suscitant autant l’intérêt que les débats*. « Le bitcoin est une monnaie très simple, elle ne peut transiter qu’entre comptes d’utilisateurs, qui sont cryptés et appelés portefeuilles » résume David Lelièvre.
 Concrètement, le règlement des vins Lelièvre passe par un prestataire, GoUrl.io, qui prend un euro de frais et qui « relie le portefeuille en bitcoin de l’acheteur avec le portefeuille du domaine. Au lieu de me régler directement en euro, j’ai un versement en bitcoin selon le cours au moment de la commande. Dans la foulée, je change ces bitcoins en euros. C’est comme si l’on acceptait des roubles ou des dollars » explique David Lelièvre.

"Peu de risques"

Ayant lui même un portefeuille en bitcoins pour ses achats personnels, le vigneron lorrain est persuadé que les crypto-monnaies sont amenées à se développer et devenir une nouvelle norme. En attendant, le domaine échange ses bitcoins dès que la vente est réalisée, ne serait-ce que pour simplifier sa comptabilité, et réduire les hasards de change. « Il y a peu de risques en revendant les bitcoins après la vente » précise David Lelièvre.

Alors que le premier achat de vin par bitcoin a été lancé en 2013 par une winery californienne (Mondo Cellars, qui affiche toujours fièrement le logo « bitcoins accepted here »), David Lelièvre serait le premier vigneron français à accepter les règlements par Bitcoin. Présente sur le web depuis 1997, la maison a intégré ce nouveau service à son site flambant neuf. Le domaine réalise 5 % de son chiffre d’affaires sur internet (60 % de ses ventes se réalisant directement au caveau). Avec 19 hectares en appellation côte de Toul, la production annuelle du domaine Lelièvre est de 100 000 cols.

* : « Bitcoin est une technologie pair à pair fonctionnant sans autorité centrale. La gestion des transactions et la création de bitcoins sont prises en charge collectivement par le réseau » pose la définition de la plate-forme Bitcoin.org. Qui ajoute que « le bitcoin doit être considéré comme un actif à haut risque », précisant que « le prix d'un bitcoin peut augmenter ou diminuer de façon imprévisible sur une courte période de temps en raison de sa jeune économie, sa nature inusitée et ses marchés parfois peu liquides. Par conséquent, conserver vos économies en bitcoins n'est pas recommandé pour le moment. […] Vous devez garder à l'esprit que Bitcoin est une invention nouvelle qui explore des idées qui n'ont jamais été tentées auparavant. En conséquence, son futur ne peut être prédit par personne. »

Concours photos : votre vin gagne à être connu !

Vous êtes fier de votre vin, montrez-le nous !



Les vignerons, les start-up et le web

« Il y a un intérêt important des vignerons pour Internet, mais peu sont réellement impliqués dans la transformation numérique »



Comment la norme RSE* peut-elle valoriser votre vin ?

La notion de "vin responsable" est un atout majeur à l'heure où la société a un regard attentif sur l'environnement et le développement durable. Découvrez le témoignage de Bruno Le Breton du Domaine de La Jasse, 1ère exploitation française à obtenir la norme. *RSE : Responsabilité Sociétale des Entreprises.



Partagez cette page sur

Inscrivez-vous à notre Newsletter